Quand apparaissent ces complications osseuses ?

BIENVENUE SUR CE SITE D'INFORMATION consacré à la prise en charge des OstéoNécroses de la Mâchoire (ONM) associées à l'utilisation d'agents anti-résorptifs osseux chez des patients adultes atteints d'une affection maligne avancée avec atteinte osseuse.

Ce site est dédié aux dentistes, aux stomatologues et aux professionnels de santé spécialisés en oncologie.
Si vous êtes un patient, veuillez vous référer à votre dentiste pour toutes questions supplémentaires.
Êtes-vous un dentiste, un stomatologue ou un professionnel de santé spécialisé en oncologie ?

OUI

Chapitre 1les inhibiteurs de la résorption osseuse chez des patients adultes atteints d’une affection maligne avancée avec atteinte osseuse

1.3 Quand apparaissent ces complications osseuses ? (4,5,6)

La 1ère complication osseuse survient dans l’année du diagnostic de la métastase osseuse
Vous pouvez consulter la méthodologie des études citées ci-dessous.
Méthodologie de l’étude Rosen LS, et al, 2004 4
Étude randomisée, contrôlée, en double aveugle versus placebo, évaluant chez 773 patients atteints d’un cancer du poumon ou autres tumeurs solides (hors sein et prostate) avec métastases osseuses la tolérance à long terme d’un traitement anti-résorptif osseux sur une durée de 21 mois. La survenue de complications osseuses était répertoriée pendant toute la durée de l’étude. Les données présentées sont issues du bras placebo (n = 250).
Méthodologie de l’étude Lipton A, et al, 2000 5
Données issues de 2 études prospectives, multicentriques, randomisées, en double aveugle, versus placebo, évaluant chez 751 patientes atteintes d'un cancer du sein avec atteintes métastatiques osseuses l'efficacité et la tolérance d’un traitement anti-résorptif osseux sur une durée allant jusqu'à 24 mois. La survenue de complications osseuses était répertoriée pendant toute la durée de l’étude. Les douleurs osseuses, l’utilisation d’antalgiques, la qualité de vie, et l’indice de performance ECOG étaient évalués à chaque visite. Les données présentées sont issues du bras placebo (n = 384).
Méthodologie de l’étude Saad F, et al, 2004 6
Données issues d’une étude multicentrique, randomisée, contrôlée versus placebo, évaluant chez 643 patients atteints d’un cancer de la prostate métastasé réfractaire à l’hormonothérapie l’efficacité et la tolérance d’un traitement anti-résorptif osseux sur une durée de 15 mois avec une phase d’extension de 9 mois. La survenue de complications osseuses était évaluée durant la phase principale et la phase d’extension. Les douleurs osseuses étaient évaluées tous les 3 mois durant la phase d’extension au moyen de l’échelle BPI* (0 : pas de douleur/pas de conséquence ; 10 : pire douleur/conséquences totales). Un score ≤ 4 indiquait une douleur absente/ légère et un score > 4 indiquait une douleur modérée/sévère. Une modification du score ≥ 2 points par rapport à la valeur initiale était considérée comme significative. Les données présentées sont issues du bras placebo à 24 mois (n = 208).